14 décembre 2013

Il était une fois Noël : lecture commune "Un chant de Noël", Charles Dickens


Le soir de Noël, un vieil homme égoïste et solitaire choisit de passer la soirée seul. Mais les esprits de Noël en ont décidé autrement. L'entraînant tour à tour dans son passé, son présent et son futur, les trois spectres lui montrent ce que sera son avenir s'il persiste à ignorer que le bonheur existe, même dans le quotidien le plus ordinaire.

L'avis de Chicky Poo : 

Il y avait un petit moment que ce petit conte traînait dans ma bibliothèque, sans que jamais je ne me décide à le prendre entre mes mains pour le lire. Il aura fallu un challenge pour que je me décide... et je n'ai pas été déçue !

J'avais lu du Dickens il y a peu (un autre conte de Noël, mais un peu glauque celui-là) et si je n'avais pas accroché à l'histoire, j'avais beaucoup aimé le style de l'écrivain, que j'avais trouvé très fourni. Il écrit tellement bien qu'on a la sensation d'être avec les personnages. Et ça a été la même chose pour "Un chant de Noël", j'ai vraiment beaucoup aimé l'écriture, qui m'a emportée en Angleterre, dans la neige en plein mois de Décembre. 

J'ai eu très envie de rencontrer ces personnages si bien décrits par Dickens. Particulièrement les hommes d'ailleurs, car j'ai trouvé que les femmes étaient plutôt "mauvaises", bien que peu présentes. Je pense notamment à Mme Cratchit (l'épouse de M. Cratchit, le commis de Scrooge) qui rechigne à lever son verre à Scrooge. J'avoue que cela semble difficile vu la personne, mais j'ai beaucoup aimé la compassion et le manque de rancœur(s) des personnages masculins, que l'on ne retrouve pas chez cette femme. 

Pour ce qui est du côté fantastique du conte, je pense qu'il aurait peu être un peu mieux traité et je m'attendais très franchement à frissonner un peu, mais je n'ai pas bougé d'un iota. Par contre, j'ai plutôt apprécié les trois rencontres avec les esprits de Noël, mais beaucoup moins avec l'associé de Scrooge, j'ai trouvé qu'on ne comprenait pas vraiment pourquoi il faisait une apparition subite dans l'histoire. Enfin, sauf celle d'annoncer l'arrivée des trois esprits, mais il n'explique pas réellement pourquoi ils viennent : pourquoi se démener pour faire changer M. Scrooge ? (oui, je sais, sans ça il n'y aurait pas d'histoire, mais quand même...)

Bref. J'ai beaucoup aimé ce petit conte, avec quelques bémols toutefois, mais en tous cas c'est une histoire qui m'a plu et que je pourrais relire en période de Noël.
"Il faut dire, avant tout, que Marley était mort. Là-dessus, pas de doute possible. Le registre mortuaire avait été signé par le pasteur, le clerc, l'entrepreneur des pompes funèbres et le principal deuilleur. Scrooge l'avait signé. Et le nom de Scrooge était une garantie en Bourse, quel que fût le papier qu'il lui plaisait d'endosser. Le vieux Marley était aussi mort qu'un clou de porte."

5 commentaires:

  1. Je trouve que l'on est vraiment dans le conte pour "enfant", même si aujourd'hui je doute que des moins de 12 ans le lisent. Dickens prend plein de précaution pour expliquer tel ou tel chose, comme le rire du neveu, ou la mort de Marley.
    Et maintenant que tu me fais penser à ça, je pense que ça explique pourquoi j'ai moins apprécié que l'écriture des Grandes Espérances (même si je n'ai toujours pas fini de le lire).

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que sans le challenge, je ne l'aurais surement jamais lu!! Du coup, j'ai bien envie de me lancer dans Oliver Twist!!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai relu ce conte avec beaucoup de plaisir. En 2009, j'avais déjà bien apprécié l'écriture de Charles Dickens et l'histoire de Scrooge. Je suis toujours prête à découvrir de nouvelles adaptations.
    Évidemment pour les frissons, c'est raté mais pour l'ambiance de Noël, ça vaut le coup!

    RépondreSupprimer
  4. Cela devient un incontournable de Noël chez moi :-) Je suis également sous le charme de son écriture qui emporte.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots les libellules, c'est toujours un plaisir de vous lire !