30 juin 2014

Lovely Things #6


Bien le bonjour aux libellules qui volettent par ici !

Je sais, j'ai été moins présente depuis quelques temps... J'ai été pas mal chargée sur mes boulots, avec la fin de l'année scolaire aussi, qui a été marquée par ma soutenance de mémoire à Paris, résultat : 15 et mention bien. Certainement le plus grand bonheur du mois de juin. 

Passons aux autres Lovely Things de ce mois de juin sans plus attendre, même si, il faut bien l'avouer, ils ont été peu nombreux à être photographiés... 


De jolies fleurs ont fait leur apparition au jardin, celles-ci m'ont beaucoup plu. Et j'ai aussi tout plein de jolies pensées que j'avais semées l'année dernière et complètement oubliées... Bref, une jolie surprise !
Et ça pousse aussi au jardin. Enfin presque. Mes premières graines de radis m'ont donné de jolies feuilles, mais pas un seul radis. J'ai tout arraché et re-semé, ce sont les petites pousses à droite. À la gauche des radis, les carottes pointent le bout de leur nez. Et les grandes tiges derrières... deux pieds de tomates, qui m'impressionnent beaucoup et dont je suis particulièrement fière. Le carré vide quant à lui accueillera des salades sous peu !


J'en ai parlé brièvement sur Facebook, le 22 juin, mon Lui et moi sommes allés à l'ouverture du site Arkéos, pas loin de chez nous, avec une chouette reconstitution d'une bataille Francs-Vikings. Je vous reparle de tout ça bientôt !



Et ce mois-ci, j'ai reçu des fraises, de belles grosses fraises, venues d'une ferme aux alentours. Le cageot a embaumé tout l'appartement, puis je me suis lancée dans la confection de confiture. Un délice ! Même si je pense que la prochaine fois je mettrais moins de sucre, pour sentir encore mieux le goût de la fraise !



Autres petits plaisirs du mois, sans photos : les séries d'été ont repris, je suis contente de retrouver Mistresses, Devious Maids, Pretty Little Liars et True Blood... 

Et vous quels ont été vos joies et plaisirs du mois de juin ?!

Pour finir, petit fond d'écran sans prétention... [Grand format ici]

17 juin 2014

Carte Postale #9 : Amsterdam 3/3

Bien le bonsoir petites libellules voyageuses !

Ce soir, je vous propose la dernière partie de mon voyage à Amsterdam... la moins fournie en photos puisque je n'en ai que deux. Hé oui, mon appareil photo avait décidé de planter ce jour-là, donc j'ai fait ce que j'ai pu avec mon portable... 
Bon, de toutes façons, c'était notre jour de retour, donc nous n'avons pas vu beaucoup de choses. Je le disais dans la dernière carte postale, nous sommes passés par La Haye pour rentrer chez nous, histoire de faire un crochet par le Musée Escher, un artiste que nous aimons tous les deux mon Lui et moi !

Si je n'aime pas tout de lui, j'avoue que j'ai un faible pour son coup de crayon particulièrement énervant, zieutez vous-même (mais regardez BIEN hein, ça vaut le détour et vous allez forcément le trouver énervant...) :





Alors ? Il est pénible hein...
Bref, le Musée nous faisait envie, donc nous voilà partis. Il est très facile à trouver, plutôt bien situé puisqu'il n'y a pas besoin d'aller en plein centre pour le trouver et en plus, on a trouvé un parking (payant...) pas loin. Bref, parfait. Le musée est installé dans l'ancien Palais d'Hiver de la Reine Emma des Pays-bas, donc pendant toute la visite on a également une grande partie de l'histoire de la famille et du Palais (qui est par ailleurs un lieu tout à fait sympathique).

Comme ça il ne paye pas de mine, mais c'est un vrai beau musée, probablement le meilleur qu'on ait visité pendant tout le week-end ! Il y a bien sûr les œuvres originales d'Escher qui valent le détour, certaines sont absolument incroyables et c'est un monsieur qui a été très prolifique. Et puis, quasiment l'intégralité de ses œuvres sont réunies ici, du coup, ça rend la visite encore plus agréable, on n'a pas l'impression d'être trompé sur la marchandise, comme ce fut le cas pour le Musée Van Gogh dont j'ai déjà parlé ! 
Mais au-delà de l'aspect très "sérieux" du musée, il y a un côté très ludique, regroupé dans le dernier étage du musée, dans lequel on peut s'amuser sur des casse-têtes, jouer à un mémory sur la famille Royale (oui bon, pas de grand rapport avec Escher, mais on est quand même dans un ancien Palais Royal !), se faire prendre en photo dans un "monde" d'Escher (oui, on fait commerce quand même), trouver les "erreurs" qu'à glissées l'artiste dans de nombreuses œuvres... Et on traverse même un couloir dont le sol est sensible aux pas et dont le faux carrelage se détruit au fur et à mesure que l'on avance, pour laisser apparaître un escalier interminable, sur lequel se déplacent des lézards ! Succès garanti. Pour voir de chouettes photos du musée, il y a le Flicker officiel ici : clic !

Copyright Tous droits réservés par evelien noens
Bref, vous l'aurez compris, j'ai adoré cette visite, je ne regrette en rien le léger détour sur le retour et je vous recommande très chaudement ce musée si vous passez dans le coin !


Pour ce qui est de la visite (une visite libre) :
  • 9,00€ pour les adultes et 6,50€ pour les enfants. 
Pour ce qui est des horaires : 
  • Du mardi au dimanche : 11h-17h (fin des entrées à 16h30)
  • Fermé à Noël et le 1er janvier.

Plus de renseignements sur le Musée Escher. (en anglais)

11 juin 2014

Carte Postale #8 : Amsterdam 2/3

Bonjour mes libellules voyageuses.

Ce soir je vous propose la suite des nos aventures à Amsterdam ! Pour ce deuxième jour dans la ville, nous avions décidé de profiter du beau temps pour nous lever assez tôt. Enfin pas non plus aux aurores, mais avec le petit-déjeuner, le passage en salle de bain, le départ de l'hôtel s'est fait vers 8h30. Cette fois, nous avons opté pour le tram, une fois habitués aux noms des arrêts, c'est quand même beaucoup plus rapide. Ce qui est amusant c'est qu'ici, l'achat des billets se fait directement dans le tramway, ensuite vous validez le billet, comme partout. Sauf que pour sortir aussi il faudra valider son billet, sinon la porte ne s'ouvre pas ou se referme sur vous. Plutôt bien comme système finalement. Par contre, le billet est assez cher, il faut le savoir : 2,80€ le voyage. 

Bref. Nous avons commencé la matinée par une promenade dans le quartier des canaux, suivant les conseils du guide du National Geographic que j'avais emprunté à ma médiathèque avant de partir. Très jolie balade, en plus avec le soleil c'était idéal.




Une fois cette promenade terminée, nous avons continué à passer de rue en rue. Et puis, au détour d'une place, nous avons vu qu'une fête se préparait. Un monsieur qui passait par là nous a indiqué (en français !) qu'il s'agissait de l'anniversaire de Bouddha et qu'une procession allait partir du temple un peu plus haut dans la rue. Nous l'avons suivi et nous avons assisté au défilé. 


Ensuite, on a cherché à manger, l'estomac commençait à crier famine. J'avais repéré sur l'un des guides que j'avais empruntés, un restaurant apparemment sympathique et pas excessivement cher : De Bakkerswinkel. Si mon Lui a prit une salade, j'avais opté pour un sandwich, et sans plaisanter, je pense que c'est l'un des meilleurs sandwichs qu'il m'a été donné de manger ! C'était un sandwich avec du vrai pain de campagne, aux graines de lin et aux figues séchées. Ensuite, le principe c'est de choisir ce qu'on veut dedans et moi j'avais opté pour du fromage de chèvre frais à la ciboulette, des tomates-cerises séchées, des olives et du pesto rouge. Un DÉLICE. Si jamais vous passez à Amsterdam, n'hésitez pas, c'est délicieux, tout est fait maison et en plus le lieu est vraiment très agréable !

Après avoir rempli nos estomacs, il était temps de poursuivre la visite. Un petit tour dans la rue commerçante puis nous voilà en route pour notre seconde promenade-visite (encore tirée du guide National Geographic) : nous avons notamment visité une église cachée dans la rue commerçante et passé un petit moment dans le Béguinage, qui était autrefois un lieu pour les Béguines, des religieuses mais qui abrite aujourd'hui des habitations privées, ce qui explique qu'on ne soit pas autorisé à faire des photos. Et pour finir en beauté cette promenade, nous avons atterri au célèbre Marché aux Fleurs. 


 


Après avoir flâné sur le Marché aux Fleurs, nous sommes allés visiter le Musée de la Torture, une visite pas très chère et plutôt ludique. Ce n'est pas le musée du siècle, mais nous avons presque passé un meilleur moment qu'au Musée Van Gogh... Je ne vais pas vous inonder avec les photos du musée, juste celle-ci, qui est la plus réussie !


Après le musée, nous avons mangé (là-bas ils mangent tôt) dans un restaurant argentin. Il semblerait que ce soit quelque chose très à la mode, nous avons voulu tester et très franchement, ce n'était pas une réussite. Le restaurant était tout petit, le repas moyennement bon et surtout c'était particulièrement cher... Bref, nous ne retenterons pas ! Passage éclair par la gare centrale d'Amsterdam avant un dernier musée : Musée sur Sexe. À Amsterdam, ça nous semblait un passage obligé et pour 4€ par personne, on n'allait pas se priver ! La visite était plutôt amusante, avec des personnages animés et des anecdotes rigolotes. Je n'ai pas fait de photos, ça ne rendait pas vraiment l'ambiance, mais c'était un musée amusant, qui nous a fait passer le temps, en attendant d'aller faire un tour dans le Quartier Rouge, de nuit (enfin, de soir en tous cas). 

 

Nous avons fini la journée sur les rotules je vous avoue, tout faire à pied c'est chouette parce qu'on voit plein de choses, mais il faut avoir les jambes qui suivent... 
Le dimanche, nous avons quitté l'hôtel pour rentrer, avec un petit passage par la ville de La Haye. La suite au prochain épisode !

Cette deuxième journée vous a plu mes libellules ?

4 juin 2014

Carte Postale #7 : Amsterdam 1/3

Bonsoir mes libellules à vélo !

J'ai cru comprendre que les photos d'Amsterdam vous faisaient envie, alors je vous les propose ce soir, dans une nouvelle carte postale ! Et comme j'ai envie de faire durer le plaisir, je vous propose le programme en trois parties. Ce soir, la première partie, notre arrivée dans la capitale Hollandaise. 

Quand j'ai planifié le séjour, j'avais envie d'aller dans un hôtel très design qui s'appelle le Fletcher Hotel, malheureusement, il était un peu trop cher et puis surtout assez loin du centre, ce qui ne nous arrangeait pas. J'ai opté pour le West Side Inn, moins loin du centre et moins cher, mais bien évidemment beaucoup moins classe. Il fait l'affaire pour dormir un week-end, après, il ne faut pas s'attendre à du grand luxe ! Mais, contrairement aux avis postés sur Trip Advisor, il est tout à fait correct. 

Après 4 heures de route, nous avons pu garer la voiture sur le parking (12€ la journée... mais c'est l'un des moins cher, sachez-le !) et nous installer dans notre chambre. Comme c'était le début d'après-midi, nous avons décidé de commencer notre séjour par une promenade à pied vers le quartier des musées, en passant par le Vondelpark.




Après la balade dans le Vondelpark, rempli de vélos et de sportifs, nous avons fini par atterrir au Musée Van Gogh, que nous avions envie de visiter. Il faut savoir que là-bas les musées ne sont financés que par des organismes privés, du coup, ça fait vite grimper les tarifs... 15€ par personne pour le Musée Van Gogh et je dois bien avouer que nous avons été déçus. Sur 4 étages, 2 étaient consacrés à un autre artiste. Et sur les deux restants, du Van Gogh, bien entendu, mais aussi des "reconstitutions" de son atelier. Avec des outils ne lui ayant pas vraiment appartenu. Bref, nous n'avons pas été conquis... 
Au sortir du Musée, nous avons décidé de rentrer à l'hôtel, toujours à pied pour profiter de la ville. 






Derrière l'un des célèbres "I AmSterdam" (surpeuplé de touristes qui trouvent toujours des pauses farfelues à réaliser), vous apercevez le Rijksmuseum, Musée Nationale de la ville, qui était fermé quand nous sommes passés. Parce que ça aussi, c'est une particularité de la vie aux Pays-Bas : la plupart des activités culturelles (et même certaines boutiques) ferment à 17h / 17h30. Là-bas, les repas se prennent tôt dans la soirée... 
Au fil des rues, nous avons croisé des tas de vélos, des enfants qui jouent dans les rues calmes, des bars complètement envahis par les Amstellodamois contents d'être en week-end, de jolies maisons, des crochets sur les maisons (ils sont installés sur chaque maison, pour faciliter les déménagements) et des fresques murales en mosaïque. Bref, une plongée dans une ville complètement différente de ce que nous avons l'habitude de voir ici, le séjour commence bien...

La suite du voyage bientôt ! À vite mes libellules, j'espère que cette première partie vous a plu...